>  >  > Décrypter les pleurs de bébé
Guide de naissance
Décrypter les pleurs de bébé

Décrypter les pleurs de bébé



C’est leur seule façon de communiquer ! Les pleurs de bébé ont le don d’angoisser les parents. Ces derniers ne sachant pas toujours comment réagir face à ceux-ci. S’ils ont un côté énervant et épuisant, ils sont l’unique manière pour les bébés de s’exprimer. 

Bébé s’éveille et ses pleurs ne sont pas des caprices car ils sont trop jeunes pour cela. Pour les jeunes parents, parfois déroutés par les (nombreux) pleurs de leur petit, il faut se rappeler que c’est en réalité le mode de communication de nos chers nouveaux-nés. Avec un peu d’expérience et d’habitude, il est plus facile de comprendre et d’interpréter le message.

1) Pourquoi bébé pleure-t-il ?

Comme nous l’avons vu, bébé ne maîtrise pas encore le langage des adultes. C’est ainsi qu’il a trouvé le moyen de se faire comprendre, à sa manière et avec ses propres codes. Pour s’exprimer, exprimer ses émotions ou ses contrariétés (la faim, la douleur, l’inconfort, l’envie de dormir …), bébé pleure et c’est aux parents d’analyser ses besoins pour mieux les combler.

Il faut savoir qu’un bébé qui pleure est quelque chose de tout à fait normal. En effet, à l’âge de un mois, bébé peut pleurer pendant 3 heures en une journée ! Généralement, ces pleurs se réduisent en grandissant puisque à 6 mois, ce temps-là ne représente plus qu’une heure. Ces timing sont variables d’un enfant à un autre et il n’y a aucune règle en la matière. 

Les parents sont souvent sensibles aux pleurs de leur bébé et ont une tendance, au combien naturelle, à s’inquiéter pour leur bout’chou. Quelle est donc la meilleure réaction à avoir pour y faire face et pour calmer ses sanglots ?

2) Comment décrypter les pleurs de bébé ?

Il n’est pas nécessaire d’intervenir immédiatement pour calmer bébé dès lors que celui-ci se met à pleurer. Par exemple, en pleine nuit, bébé doit apprendre à se rassurer et à se rendormir de lui-même. Au fur et à mesure, les parents vont apprendre à identifier les différents types de pleurs et vont pouvoir adapter leur réaction en conséquence.

- Les petits sanglots répétés

Ces légers sanglots sont généralement liés à un sentiment d’inconfort. Du linge trop serré, trop court, trop grand provoque une gêne dans les mouvements et vont perturber bébé dans son éveil. Pensez aussi à vérifier l’état de sa couche. En effet, une couche sale peut provoquer une irritation de la peau et une sensation désagréable pour bébé. La température de la chambre est elle aussi très importante. Il faut veiller à ce qu’il ne fasse ni trop chaud ni trop froid.

Pour aider au mieux bébé, privilégiez de l’eau et non du lait. Ces petits sanglots ne sont pas graves et sont faciles à réguler, les parents étant attentifs à ce genre de détails.

 - Les petits sanglots qui grimpent en intensité

D’une manière générale, ces pleurs apparaissent quand bébé a faim. Aucune inquiétude à avoir si ceux-ci arrivent un peu plus tôt que l’heure prévue pour le repas. Chaque enfant a son propre rythme alimentaire. Si l’intensité des sanglots s’accentue, les parents peuvent faire patienter bébé en lui donnant quelques gorgées du biberon à venir.

- Les sanglots soudains

Parfois, dans un moment de jeu, de calme ou de tranquillité, bébé se met à pleurer soudainement et sans raison apparente. Bien souvent, il peut s’agir d’énervement et de fatigue de sa part. Pour le réconforter, un petit câlin, une douce parole devraient suffire.

Veillez à ne pas en demander trop à votre bébé d’un coup. Ces sanglots, même s’ils sont dits soudains, ont fréquemment des signes annonciateurs. Alors si bébé baille, devient bougon, se frotte les yeux ou a le regard qui fuit, prenez le temps de reposer bébé. Pour cela, emmenez-le dans un endroit calme et portez-le pour l’apaiser.

- Les gros sanglots stridents et aigus

Si ces pleurs vous semblent inconsolables, bébé souffre. Cela peut être le signe d’une colique ou bien d’une poussée dentaire. Dans ces deux cas, à part accompagner bébé et le prendre dans vos bras pour le soutenir et le rassurer, il n’y a pas grand-chose de plus à faire. Peut-être s’armer de patience. Mais si vous remarquez une montée de fièvre, ou un comportement inhabituel, appelez un médecin sans tarder.

- Les sanglots du soir

A la tombée du jour, certains bébés peuvent devenir un peu plus angoissés qu’à leur habitude. Si bébé pleure le soir c’est qu’il est en train de construire son rythme de sommeil. Même s’ils sont très gênants pour les parents, ces sanglots sont nécessaires pour le bon développement de bébé. Les études montrent que le sommeil s’apprend et que cette période d’adaptation est nécessaire. 

Pour calmer bébé, soyez proches de lui et instaurez une atmosphère calme et sereine. Il finira par fermer les yeux de lui-même. Si votre patience est mise à rude épreuve, le plus important est de ne pas communiquer des émotions négatives.

3) En conclusion

Avec ses pleurs, bébé vous sollicite. Que ce soit à cause d’une petite gêne, de la faim ou d’un coup de blues du soir, bébé trouvera du réconfort grâce à vous, vos bras et votre voix rassurante. Parlez-lui, portez-le, faites preuve de patience et bébé apprendra de lui-même à réguler ses pleurs. 

Nous l'avons mentionné plus tôt, un très jeune bébé ne pleure pas sans raison car il ne fait pas encore de caprices. Ses pleurs lui permettent d’exprimer ses besoins ou une douleur. C’est la mission des parents d’y être attentif et de porter à bébé toute l’attention qu’il mérite.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant le bon fonctionnement de nos services et de réaliser des statistiques de visites. X Fermer